Skip to main content

Parcours d’Éducation Artistique et Culturelle

PEAC, késako ?

Le Parcours d’Éducation Artistique et Culturelle (PEAC) est un projet développé sur un temps long, construit avec les enseignants et élaboré avec plusieurs acteurs culturels : Saint-Nazaire Agglomération Tourisme pour le patrimoine, Le Grand Café pour l’art contemporain, le Théâtre – scène nationale pour le spectacle vivant…

Jeunes élèves de primaire dessinant à la craie sur le sol dans la ville près du centre commercial le Paquebot. Jeunes élèves de primaire vus du dessus en train de dessiner le contour de leur main sur des cartons au cours d'une action pédagogique.

Sous l’impulsion du Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, du Ministère de la Culture et de la Ville de Saint-Nazaire, ils sont destinés aux établissements publics primaires de la commune. Ils permettent aux jeunes Nazairiens de découvrir les arts, le patrimoine et la culture scientifique et de s’investir à l’année dans un projet collectif qui croise les approches culturelles. Les élèves d’autres communes de l’agglomération sont également accueillis sur nos sites patrimoniaux dans le cadre de leurs PEAC.

Pour l’année scolaire 2019-2020, le pôle Patrimoine de Saint-Nazaire Agglomération Tourisme participe à 6 nouveaux projets :

Saint-Nazaire, une invitation au voyage

Avec trois classes de CE1 de l’école Léon Blum, en partenariat avec le Grand Café

Voyager à Saint-Nazaire, c’est déjà parcourir le monde. Au travers de son histoire, de ses industries, des éléments qui façonnent la cité, les élèves sont invités à redécouvrir leur ville et à l’interpréter sous les angles artistique et créatif. Ils embarquent pour un voyage imaginaire et rencontreront des personnages du monde entier…

Instants de ville

Avec les CE1-CE2 de l’école Léon Gambetta, en partenariat avec les Archives de Saint-Nazaire

Les élèves parcourent leur ville à la recherche de lieux particuliers et insolites qu’ils pourront rattacher à son histoire et à son évolution. Un focus est proposé sur les lieux emblématiques de la ville, sur l’école et les modes de vie des habitants des années 1950.

Saint-Nazaire, porte de l’estuaire

Avec trois classes de CM1-CM2 de l’école Léon Gambetta, en partenariat avec le Grand Café et Julien Nédélec, artiste-plasticien

Accompagnés d’un artiste-plasticien, les élèves exploreront le paysage urbain de l’estuaire, de Saint-Nazaire jusqu’à Nantes. Ils seront sensibilisés à l’environnement particulier de la ville, à ses activités industrielles, ses quartiers et ses habitants.

Balades de quartier

Avec deux classes de CM1-CM2 de l’école Victor Hugo, en partenariat avec Athénor et la Médiathèque Étienne Caux

Découvrir la ville d’un quartier à un autre… Ressentir et apprécier Saint-Nazaire par la déambulation dans ses rues et ses ruelles, ses espaces aux fonctions et aux visages distincts… Regarder Saint-Nazaire autrement et mettre ces sensations en perspective de l’histoire des lieux.

Saint-Nazaire et son patrimoine aux multiples facettes

Avec deux classes de CM1-CM2 de l’école Michelet, en partenariat avec les Archives de Saint-Nazaire

Dans le cadre du 75e anniversaire de la libération de Saint-Nazaire, les élèves participent aux commémorations et travaillent sur la « Poche » de Saint-Nazaire. Ils s’interrogent sur la notion de patrimoine en parcourant la ville pour faire évoluer leur regard sur ce qui les entoure au quotidien. Ils découvrent les monuments labellisés « Patrimoine du XXe siècle » pour attirer leur attention sur les bouleversements urbains nés de la Seconde Guerre mondiale.

Paysages d’estuaire

Avec les CM1 de l’école Jean Zay, en partenariat avec le Théâtre – scène nationale et Julien Grosvalet, danseur de la compagnie R14

 En quoi la ville de Saint-Nazaire est-elle un lieu si singulier ? Par des déambulations dans différents espaces aux formes, aux couleurs et aux fonctions différentes, les élèves sont sensibilisés aux différents aspects du patrimoine maritime et portuaire.

À partir de l’observation des monuments de la ville, de leurs histoires et de leurs particularité, Julien Grosvalet, de la Cie R14, invite les élèves à réinventer les lieux au travers d’une danse improvisée évoquant le monde des mimes.